Depuis 2015 nous travaillons avec nos clients sur l’anticipation puis la mise en oeuvre des entretiens professionnels(1).

Ces entretiens dont l’objectif est différent des entretiens annuels d’appréciation (ou d’évaluation), sont une belle opportunité de :
– recenser de manière fine les compétences, motivations et valeurs au sein des équipes et ainsi de développer une Gestion Prévisionnelle des emplois et des compétences fine avec pour conséquence un plan de recrutement, de formation réaliste et efficace
– développer un lien managérial différent, plus riche et transversal, plus globalement au servive de l’entreprise dans une relation de Mentoring…

Certaines entreprises en profitent aussi pour créer ou améliorer leurs entretiens annuels, leurs process d’évaluation et bien sûr la cohésion sociale par la collaboration avec les partenaires sociaux.

Conseil, création de support et process, formations de vos Managers ou des équipes RH : contactez nous pour en savoir plus.

CMH Ressources vous offre un accompagnement sur mesure en présentiel ou à distance y compris un module de E Learning et de coaching pour vos managers.
Contact : celine.meyrignac@cmhressources.com

(1)Le contexte
Les entretiens professionnels s’inscrivent dans le cadre de la loi 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle.
Il s’est substitué aux entretiens de seconde partie de carrière, au bilan d’étape professionnel et aux entretiens qui étaient prévus au retour de congés.
Cet entretien est considéré comme l’outil de gestion des compétences d’une entreprise et il est encadré par l’article L. 6315-1 du Code du travail.
Ainsi, pour les salariés employés dans une entreprise avant mars 2014, les deux entretiens ont dû se tenir respectivement avant le 7 mars 2016 et le 7 mars 2018 ; la prochaine échéance était le 7 mars 2020.

Tous les 6 ans soit en 2020, l’entretien professionnel permet de dresser un état des lieux du parcours professionnel et vérifier que le salarié a bénéficié :

– des entretiens tous les 2 ans
– d’au moins une action de formation
– d’éléments de certification par la formation ou la VAE
– d’une progression salariale ou professionnelle.

La loi ne prévoit pas d’aménagement de cette durée sauf en cas d’absence d’un salarié pour longue maladie.
Modification de la loi en 2018 et 2019 puis en mai 2020

La loi du 5 septembre 2018 a modifié ces conditions à vérifier tous les 6 ans
– le salarié doit avoir bénéficié des 3 entretiens et d’au moins une formation non obligatoire
L’ordonnance N°2019-861 du 21 août 2019 a introduit une période transitoire jusqu’au 31 décembre 2020. En Mai 2020, dans le cadre du contexte de pandémie, les entretiens en Visio sont acceptés.
Notion d’obligation et de sanction : pas pour les entreprises de moins de 50 salariés
L’entretien professionnel est obligatoire dans toute entreprise relevant du Code du travail, peu importe sa forme juridique, son effectif ou son secteur d’activités. Seules les entreprises de moins de 50 salariés sont exonérés de sanctions en cas de défaut d’entretien (C. trav., art. L. 6315-1, L. 6323-13 et R. 6323-3).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *